L’accouchement dans l’eau : une pratique peu orthodoxe, mais de plus en plus répandue

L’accouchement dans l’eau : une pratique peu orthodoxe, mais de plus en plus répandue

Bien que donner naissance soit naturel, cela demande une mûre réflexion. Vous devez réfléchir plus particulièrement au type d’accouchement à pratiquer. Outre l’accouchement naturel et l’accouchement sous péridurale, sachez, futures mamans, qu’il y a une autre option : l’accouchement aquatique ! De nos jours, il connaît un regain de popularité. Comment se passe un tel accouchement ? Quels en sont les avantages et les inconvénients ? Quelles précautions prendre ? Faisons le point !

Déroulement d’un accouchement dans l’eau

Personne n’a dit qu’accoucher dans l’eau était indolore. Il doit évidemment passer par le temps de travail nécessaire, qui peut durer de 2 à 24 heures, selon la position du bébé. Pour prétendre à ce type d’accouchement, il faut que la grossesse soit physiologique, que vous, future maman, soyez en bonne santé, et que bébé soit en position de sortie, c’est-à-dire la tête vers le bas.

Comme pour l’accouchement naturel, lorsque les contractions sont intenses et que votre col est ouvert à 5 cm, cela veut dire que le bébé arrive. Là, votre sage-femme vous dira de plonger dans la baignoire adaptée. Celle-ci est remplie d’eau d’une température variant entre 34 et 36 °C afin de relaxer vos muscles. De cette façon, votre col se dilatera plus facilement.

Au bout de 2 heures, si le col n’est pas complètement dilaté, on vous demandera de sortir de l’eau pour éviter que le travail ne ralentisse. Après quelques minutes, vous retournerez dans la baignoire pour accélérer le travail. Une fois votre col dilaté à 10 cm, vous pouvez choisir d’accoucher soit dans l’eau ou hors de l’eau. Mais, rassurez-vous, si votre bébé est expulsé dans l’eau, il n’y a pas de risque de suffocation. En effet, il peut rester jusqu’à une minute immergée. En cas de doute, vous pourrez toujours regarder des ateliers de vidéo gratuits, ou lire un guide complet sur le déroulement de l’accouchement naturel en général.

Enjeux d’un accouchement dans l’eau

Opter pour un accouchement dans l’eau admet de nombreux avantages. Tout d’abord, sachez que l’eau a des vertus relaxantes et antidouleur. Ce qui facilitera et accélérera grandement le travail. Lorsque vous êtes immergé dans l’eau, vous pouvez accompagner vos contractions, ce qui vous permettra d’atténuer votre stress. Mais, opter pour un accouchement aquatique c’est choisir de donner naissance sans péridurale et avec moins de médications. Ainsi, vous accoucherez le plus naturellement possible. Pour le bébé, la naissance dans l’eau est moins traumatisante.

En revanche, avec ce mode d’accouchement, le risque d’infection est élevé, car lors de l’expulsion de votre bébé, vous expulserez aussi des impuretés. Du coup, votre boutchou va se baigner dans le bassin terni par ces impuretés. Un autre inconvénient avec l’accouchement dans l’eau est qu’en cas de problème, il faudra changer complètement l’organisation, ce qui va engendrer pour vous beaucoup de stress au dernier moment.

Précautions à prendre pour un accouchement dans l’eau

Il n’y a pas de précautions particulières à prendre en ce qui concerne la préparation d’un accouchement dans l’eau. Une fois que toutes les conditions pour accoucher dans de telles circonstances sont remplies, vous pouvez être tranquille. Cependant, au cours de la dernière semaine de votre grossesse, évitez le stress. Effectivement, si vous vous angoissez, votre tension artérielle risque de monter en flèche, ce qui nécessitera une assistance médicale durant l’accouchement. Ainsi, la pratique des activités relaxantes comme la marche est toujours préconisée. En contrepartie, bannissez la caféine et la fatigue.

admin

admin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *