Comment faire face à une crise de colique néphrétique ?

Comment faire face à une crise de colique néphrétique ?

Si vous souffrez des douleurs insupportables et intenses au niveau des reins, touchant également le bas-ventre et les organes génitaux externes, alors peut-être que vous faites une crise de colique néphrétique. Il est souvent difficile de bien réagir face à une telle situation, et il est évident qu’aucune position ne permette de soulager les crises.

Colique néphrétique : qu’est-ce que c’est en réalité ?

Il s’agit surtout d’un signal d’alerte que l’organisme envoie pour signaler une maladie. Il se manifeste souvent par une importante douleur, similaire à celles de l’accouchement. Les crises peuvent survenir à tout moment sans des symptômes apparents. Ce sont surtout les hommes qui en souffrent, et se traduisent par une importante tension sur les voies urinaires.

Quelles sont les causes d’une colique néphrétique ?

Une crise de colique néphrétique se manifeste quand le système urinaire est obstrué. Cela favorise alors la stagnation de l’urine dans les reins et provoque une distension rénale. Les obstructions se situent en général dans les reins, la vessie, ou l’urètre. Généralement, il s’agit d’un calcul rénal qui s’est formé dans la voie urinaire. Il s’agit d’un amas de cristaux qui se forme dans les reins, suite à une infection urinaire, d’une importante déshydratation ou encore en mangeant trop de charcuterie et en abat. Une crise de colique peut être également due à la prise de certains médicaments.

Comment reconnaître une colique néphrétique ?

Le signal d’alarme peut se manifester par une douleur aiguë qui apparaît dans le dos et qui irradie l’abdomen, et les organes génitaux. Dans certains cas, les crises s’accompagnent de vomissement, de ballonnements et des nausées. Une envie fréquente d’uriner survient également en cas de crise, et parfois l’urine contient quelques gouttes de sang. S’il s’agit d’une infection rénale, alors les symptômes peuvent être accompagnés de quelques fièvres.

Comment réagir face à une crise de colique néphrétique ?

L’intensité de la douleur peuvent être insupportable que la meilleure chose à faire c’est de contacter un médecin d’urgence dès que les premiers symptômes apparaissent. Le plus important c’est de soulager les douleurs en fonction de leur origine, puis de trouver le bon traitement pour faire évacuer l’obstacle. En cas de calculs rénaux, le médecin injecte des anti-inflammatoires non stéroïdiens ainsi que des antispasmodiques. Il ajoutera également des alpha bloquants et des inhibiteurs calciques. Si la douleur est trop intense, une injection de morphine est également envisageable. Il faut également minimiser les apports en eau pour réduire les pressions subies par les voies urinaires. Au maximum, il faut boire un litre d’eau toutes les 24 heures. Si la colique est due à un calcul rénal, il faut prévoir parfois une intervention chirurgicale.

Colique néphrétique : comment prévenir une crise ?

Pour minimiser les risques d’obstruction de la voie urinaire, il est primordial de boire suffisamment d’eau tous les jours. Si vous voulez être en bonne santé, vous devez boire environ 1,5 à 2 litres d’eau par jour. Cela empêche la formation des calculs des reins. L’eau permet à l’organisme de diluer l’urine pour une meilleure évacuation. Il est également important d’avoir une alimentation saine et diététique.

Les examens complémentaires

La réalisation d’un scanner de l’abdomen permet de connaître l’origine de la colique néphrétique et de connaître la nature de l’obstacle. Il faut également prévoir des analyses sanguines pour détecter le taux de créatinine dans le sang et découvrir si les reins fonctionnent encore correctement.

admin

admin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *